Corée du Nord

Voyage à la DMZ: la Corée du Nord, vue du Sud

Comme l’écrit très bien Yann Moix dans Naissance, la Corée est deux. Il y a Celle du Sud, et puis Celle du Nord. Ou bien encore La Corées. Quel meilleur endroit pour observer ceci que, justement, la frontière entre celle du Sud et celle du Nord, à la DMZ, la zone « démilitarisée » (zone qui, paradoxalement, est l’une des plus militarisées du monde) ?

Le tour pour la DMZ ne comprend pas la visite de la Joint Security Area à Panmunjeom, cet endroit un peu surréaliste où la frontière sépare les baraquements en leur milieu, coupe les tables de négociations en deux et où les soldats des deux pays frères ennemis se font face, lunettes de soleil vissées sur le nez pour éviter tout jeu de regard. Si je dis «le tour pour la DMZ » c’est bien parce qu’il est impossible de se rendre dans la zone en individuel ; il est impératif de se joindre à un groupe. Et pour cause, l’endroit est truffé de mines. On y trouve même le terrain de golf le plus dangereux du monde.

Mine terrestre

Une fois à la DMZ, on peut observer, au loin, un morceau de Corée. De celle du Nord, cela va de soi. Des dizaines de touristes se pressent vers l’observatoire, glissant leurs pièces dans la fente des jumelles, pour voir de plus près le royaume ermite. En fait ce qu’on y aperçoit c’est le village de propagande construit par les nord-coréens à cet endroit à l’attention des touristes du côté Sud. Un drapeau sud-coréen flotte de notre côté des barbelés, un drapeau nord-coréen de l’autre côté. Paraît-il qu’on peut même y apercevoir une petite statue à l’effigie de Kim Jong-il. Mais il faut l’avouer, globalement ce qu’on aperçoit c’est plutôt des paysages et monts un peu loin et flous, ou plutôt flous car lointain. Notre guide nous explique comment faire la différence entre les montagnes de Celle du Sud et de Celle du Nord : « In North Korea mountains are sexy, because they are naked ». Le bois y est utilisé comme énergie.

image-2

On nous explique que la Corée du Sud compte 500 000 soldats pour 50 millions d’habitants, alors que la Corée du Nord compte 1 million de soldats pour 25 millions d’habitants. Que cette différence s’explique par le fait que le service militaire est de 21 mois en Corée du Sud, alors qu’il est de 10 ans au Nord. On apprend également que Hyundai a été fondé par un coréen né au Nord, ou encore que ce même Nord a creusé plusieurs tunnels sous la DMZ dans le but d’une supposée invasion du Sud – tunnels découverts par le Sud et que l’on peut désormais visiter. Mais force est de constater que la visite manque un peu de saveur. L’endroit est supra-touristique – rajoutez à cela l’afflux de visiteurs chinois du à la fête nationale chinoise (et encore c’est toujours mieux que ça) – et on ne fait qu’effleurer le sujet, qu’entrevoir « le pays le plus fermé au monde ». Ici, pas de souvenirs estampillés Corée du Nord – c’est une offense en Corée du Sud -, pas de restaurants proposant cuisine et spectacle venus du Nord. Par contre vous pouvez acheter un morceau de barbelé dont le label vous certifie que c’est un original venant de la frontière. Certainement que la visite de la base de Panmunjeom est plus intéressante. En attendant, pour ceux qui souhaitent un meilleur aperçu de Celle du Nord, un tour à Dandong, à la frontière sino-nord-coréenne, semble plus adapté.

Advertisements

2 réflexions sur “Voyage à la DMZ: la Corée du Nord, vue du Sud

  1. Pingback: Dandong, à la frontière nord-coréenne (1/2) | Asie Autrement

  2. Pingback: Dandong, à la frontière nord-coréenne (1/2) - Une Autre Asie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s